Les associations Voir plus

Coralie Verron entourée de membres de son club et de l'UNADEV.
Yves Herszfeld, Maire Adjoint délégué aux Sports, présent vendredi pour Coralie.

Coralie Verron : une championne hors du commun à l'Aviron Arcachonnais

Coralie Verron a remporté le titre de vice-championne de France d'aviron sept mois après avoir débuté la discipline et deux ans après contracté une maladie orpheline qui a  détruit l'un de ses yeux. Un exploit qui fait la fierté de son club. L'Aviron Arcachonnais organisait vendredi une réception en son honneur. 

"La victoire de Coralie est la meilleure chose qui nous soit arrivée depuis bien longtemps !", estime Patrick Villenave. Le président de l'Aviron Arcachonnais précise : "Dans l'histoire du club, aucune de nos licenciées n'avait encore remporté une médaille aux championnats de France dans la catégorie bateaux courts". Et quelle victoire ! Coralie Verron n'est pas une championne comme les autres.

En octobre 2016, lorsque la jeune femme vient ramer pour la première fois, l'entraîneur et le président la remarquent immédiatement. "Coralie a eu immédiatement le bon geste ! On a été impressionné. Alors, on a saisi le conseiller technique et sportif de la Fédération qui lui a fait intégrer le pôle de préparation des championnats de France".

Cap sur Tokyo

Huit mois après, Coralie Verron emportait la seconde place en bateau court (deux sans barreur) aux championnats nationaux de Cazaubon et elle intégrait l'équipe de France d'aviron. Désormais, pour la sportive de 27 ans, les choses sont claires : "Mon objectif, ce sont les JO de Tokyo ! ". 

Son mental exceptionnel, Coralie le doit en partie à son vécu. En 2015, elle déclarait une maladie auto-immune orpheline grave. "Mes globules blancs s'attaquent à mon organisme. Ils ont détruit le nerf optique de mon œil gauche". Grâce à l'UNADEV (Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels), Coralie a repris le sport. "J'ai découvert le rameur. J'y ai pris goût. Puis, on m'a proposé d'essayer l'aviron à Arcachon (*). J'ai adoré ! ".

Depuis, Coralie, n'a cessé de ramer. "Dans le bateau, on oublie tout. On laisse le handicap au ponton". Pour la jeune femme, la médaille remportée aux championnats de France a le goût d'une revanche. "Deux ans auparavant jour pour jour, j'étais à l'hôpital". Vendredi 19 mai, tout son club s'est réuni pour fêter ce grand bonheur avec elle.  

(*) Dans le cadre de ses activités destinées aux personnes porteurses de handicap, l'Aviron Arcachonnais est partenaire de l'UNADEV.
Tags: