Les associations Voir plus

La SHAA redonne vie à notre histoire locale

La Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch est l'une des plus importantes associations locales numériquement parlant. Elle est aussi l'une des rares à rassembler toutes les communes du Bassin. Elle a, pour principal objectif, la recherche historique, la publication d'articles et d’ouvrages.

"Ce qui nous anime, c'est la connaissance de l'histoire locale, la faire vivre et la transmettre le mieux possible", affirment d'une même voix les membres de la Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch. Cette institution reconnue, basée à Arcachon depuis 1986, siège au 1er étage de la Maison des Associations. Là, se réunissent régulièrement les membres originaires de notre Ville et des 17 autres communes qui constituent le Pays de Buch. "Au total, nous sommes environ 850 membres dont la moitié issue du Sud Bassin", précise l'une des deux coprésidentes de la SHAA, Madeleine Dessales. "Et cet effectif ne cesse de croître, d'environ 10 % par an", ajoute la seconde co-présidente, Armelle Bonin Kerdon.

La Société Historique d'Arcachon ne s'est jamais aussi bien portée depuis sa refondation, en 1972, par le professeur Henri Marchou qui avait fait renaître la première société historique du Bassin créée dans les années 20 et disparue pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Ainsi, la SHAA compte deux fois plus d'adhérents que la société historique de Bordeaux. C'est dire l'intérêt que portent les habitants du Bassin et, tout particulièrement, les Arcachonnais à leur histoire locale. Une histoire plus riche qu’on ne le suppose généralement dont tant de choses restent à découvrir.

850 membres dont la moitié issue du Sud-Bassin

"Le Pays de Buch est une entité d’origine féodale avec une intense vie maritime, ostréicole et balnéaire", souligne Patrick Faure, responsable du cours de paléographie dispensé pour aider les adhérents qui le souhaitent à transcrire des textes anciens. "Sans oublier les activités liées à la forêt usagère !", ajoute Aimé Nouailhas, secrétaire de la SHAA.

De la préhistoire à aujourd’hui, les membres de la SHAA explorent tous les sujets ayant trait à l’histoire locale. Ils sont une trentaine à avoir écrit ou à continuer d'écrire pour ce qui constitue la principale raison d'être de l'association, son bulletin trimestriel tiré à un millier d'exemplaires. Une trentaine d'auteurs, c'est peu en comparaison avec le nombre de membres de la société. Mais la recherche et la publication d'articles à valeur scientifique requièrent beaucoup de temps et de rigueur.

Près de 500 pages publiées chaque année

Pour chaque bulletin, le comité de lecture, composé de huit membres, se réunit. "Nous déterminons ensemble les sujets. L'objectif étant d'équilibrer les articles entre les différentes communes et les époques qu'ils évoquent", confie Anne Guillot de Suduiraut, Vice-Présidente de l'association. Notons que le Président honoraire de l'association est l'un des grands contributeurs du bulletin qui compte 112 pages par numéro. Au final, chaque année, c'est ainsi près de 500 pages de recherches historiques que produit la SHAA, sans compter les autres publications thématiques.
Afin de rendre l'histoire vivante et accessible au plus grand nombre, la SHAA organise, plusieurs fois par an, des conférences et des visites. Elle est aussi partenaire de l'UTLARC pour le cours d'histoire locale dispensé deux fois par mois sur des sujets très variés et renouvelés chaque année.

 

L'actualité de la Société Historique d’Arcachon

• La SHAA a reçu, en 2015, la labellisation 14-18 de la Commission nationale du centenaire pour son projet sur « Le Bassin d’Arcachon dans la guerre 14-18 » qui se concrétisera en octobre 2018 par deux journées d’étude.
• Les 17 et 18 septembre, la SHAA participe aux Journées europénnes du patrimoine. L'association fera visiter, samedi et dimanche à 10h, l'école Paul Bert. Elle tiendra aussi une permanence dans le hall d'accueil de l'Hôtel de Ville de 9h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Enfin, Armelle Bonin-Kerdon, co-présidente de la Société Historique et Archéolologique d'Arcachon animera, samedi à 15h dans la salle du Conseil Municipal, une conférence portant sur le thème "Verdun vu du Bassin d'Arcachon".

 

La Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch est l'une des plus importantes associations locales numériquement parlant. Elle est aussi l'une des rares à rassembler toutes les communes du Bassin. Elle a, pour principal objectif, la recherche historique, la publication d'articles et d’ouvrages.

"Ce qui nous anime, c'est la connaissance de l'histoire locale, la faire vivre et la transmettre le mieux possible", affirment d'une même voix les membres de la Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch. Cette institution reconnue, basée à Arcachon depuis 1986, siège au 1er étage de la Maison des Associations. Là, se réunissent régulièrement les membres originaires de notre Ville et des 17 autres communes qui constituent le Pays de Buch. "Au total, nous sommes environ 850 membres dont la moitié issue du Sud Bassin", précise l'une des deux coprésidentes de la SHAA, Madeleine Dessales. "Et cet effectif ne cesse de croître, d'environ 10 % par an", ajoute la seconde co-présidente, Armelle Bonin Kerdon.

La Société Historique d'Arcachon ne s'est jamais aussi bien portée depuis sa refondation, en 1972, par le professeur Henri Marchou qui avait fait renaître la première société historique du Bassin créée dans les années 20 et disparue pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Ainsi, la SHAA compte deux fois plus d'adhérents que la société historique de Bordeaux. C'est dire l'intérêt que portent les habitants du Bassin et, tout particulièrement, les Arcachonnais à leur histoire locale. Une histoire plus riche qu’on ne le suppose généralement dont tant de choses restent à découvrir.

850 membres dont la moitié issue du Sud-Bassin

"Le Pays de Buch est une entité d’origine féodale avec une intense vie maritime, ostréicole et balnéaire", souligne Patrick Faure, responsable du cours de paléographie dispensé pour aider les adhérents qui le souhaitent à transcrire des textes anciens. "Sans oublier les activités liées à la forêt usagère !", ajoute Aimé Nouailhas, secrétaire de la SHAA.

De la préhistoire à aujourd’hui, les membres de la SHAA explorent tous les sujets ayant trait à l’histoire locale. Ils sont une trentaine à avoir écrit ou à continuer d'écrire pour ce qui constitue la principale raison d'être de l'association, son bulletin trimestriel tiré à un millier d'exemplaires. Une trentaine d'auteurs, c'est peu en comparaison avec le nombre de membres de la société. Mais la recherche et la publication d'articles à valeur scientifique requièrent beaucoup de temps et de rigueur.

Près de 500 pages publiées chaque année

Pour chaque bulletin, le comité de lecture, composé de huit membres, se réunit. "Nous déterminons ensemble les sujets. L'objectif étant d'équilibrer les articles entre les différentes communes et les époques qu'ils évoquent", confie Anne Guillot de Suduiraut, Vice-Présidente de l'association. Notons que le Président honoraire de l'association est l'un des grands contributeurs du bulletin qui compte 112 pages par numéro. Au final, chaque année, c'est ainsi près de 500 pages de recherches historiques que produit la SHAA, sans compter les autres publications thématiques.
Afin de rendre l'histoire vivante et accessible au plus grand nombre, la SHAA organise, plusieurs fois par an, des conférences et des visites. Elle est aussi partenaire de l'UTLARC pour le cours d'histoire locale dispensé deux fois par mois sur des sujets très variés et renouvelés chaque année.

L'actualité de la Société Historique d’Arcachon

• La SHAA a reçu, en 2015, la labellisation 14-18 de la Commission nationale du centenaire pour son projet sur « Le Bassin d’Arcachon dans la guerre 14-18 » qui se concrétisera en octobre 2018 par deux journées d’étude.
• Jeudi 21 avril, la Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch présentera ses nouveaux locaux au grand public à partir de 14 heures. L'association à déménagé au 3ème étage de la Maison des Associations. Ce 21 avril, deux conférences seront proposées : une intervention d'Aimé Nouailhas sur les lieux de mémoire de la guerre 14-18 à Arcachon ainsi qu'une intervention de la co-présidente de la SHAA, Armelle Bonin Kerdon : « La bataille de Verdun vue du Bassin d’Arcachon ».
• Dans le cadre des conférences UTLARC, lundi 25 avril, à partir de 15 heures au Théâtre Olympia, Hubert Bonin, adhérent à la SHAA et professeur émérite à Sciences Po Bordeaux, proposera une conférence portant sur le rôle des femmes dans la Grande Guerre. Cette conférence sera suivie, en Mairie, de l'inauguration de l'exposition dévolue au rôle des femmes en Gironde et réalisée par les Archives Départementales.

- See more at: http://arcachonenligne.fr/actualites/la-shaa-redonne-vie-%C3%A0-notre-hi...

La Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch est l'une des plus importantes associations locales numériquement parlant. Elle est aussi l'une des rares à rassembler toutes les communes du Bassin. Elle a, pour principal objectif, la recherche historique, la publication d'articles et d’ouvrages.

"Ce qui nous anime, c'est la connaissance de l'histoire locale, la faire vivre et la transmettre le mieux possible", affirment d'une même voix les membres de la Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch. Cette institution reconnue, basée à Arcachon depuis 1986, siège au 1er étage de la Maison des Associations. Là, se réunissent régulièrement les membres originaires de notre Ville et des 17 autres communes qui constituent le Pays de Buch. "Au total, nous sommes environ 850 membres dont la moitié issue du Sud Bassin", précise l'une des deux coprésidentes de la SHAA, Madeleine Dessales. "Et cet effectif ne cesse de croître, d'environ 10 % par an", ajoute la seconde co-présidente, Armelle Bonin Kerdon.

La Société Historique d'Arcachon ne s'est jamais aussi bien portée depuis sa refondation, en 1972, par le professeur Henri Marchou qui avait fait renaître la première société historique du Bassin créée dans les années 20 et disparue pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Ainsi, la SHAA compte deux fois plus d'adhérents que la société historique de Bordeaux. C'est dire l'intérêt que portent les habitants du Bassin et, tout particulièrement, les Arcachonnais à leur histoire locale. Une histoire plus riche qu’on ne le suppose généralement dont tant de choses restent à découvrir.

850 membres dont la moitié issue du Sud-Bassin

"Le Pays de Buch est une entité d’origine féodale avec une intense vie maritime, ostréicole et balnéaire", souligne Patrick Faure, responsable du cours de paléographie dispensé pour aider les adhérents qui le souhaitent à transcrire des textes anciens. "Sans oublier les activités liées à la forêt usagère !", ajoute Aimé Nouailhas, secrétaire de la SHAA.

De la préhistoire à aujourd’hui, les membres de la SHAA explorent tous les sujets ayant trait à l’histoire locale. Ils sont une trentaine à avoir écrit ou à continuer d'écrire pour ce qui constitue la principale raison d'être de l'association, son bulletin trimestriel tiré à un millier d'exemplaires. Une trentaine d'auteurs, c'est peu en comparaison avec le nombre de membres de la société. Mais la recherche et la publication d'articles à valeur scientifique requièrent beaucoup de temps et de rigueur.

Près de 500 pages publiées chaque année

Pour chaque bulletin, le comité de lecture, composé de huit membres, se réunit. "Nous déterminons ensemble les sujets. L'objectif étant d'équilibrer les articles entre les différentes communes et les époques qu'ils évoquent", confie Anne Guillot de Suduiraut, Vice-Présidente de l'association. Notons que le Président honoraire de l'association est l'un des grands contributeurs du bulletin qui compte 112 pages par numéro. Au final, chaque année, c'est ainsi près de 500 pages de recherches historiques que produit la SHAA, sans compter les autres publications thématiques.
Afin de rendre l'histoire vivante et accessible au plus grand nombre, la SHAA organise, plusieurs fois par an, des conférences et des visites. Elle est aussi partenaire de l'UTLARC pour le cours d'histoire locale dispensé deux fois par mois sur des sujets très variés et renouvelés chaque année.

L'actualité de la Société Historique d’Arcachon

• La SHAA a reçu, en 2015, la labellisation 14-18 de la Commission nationale du centenaire pour son projet sur « Le Bassin d’Arcachon dans la guerre 14-18 » qui se concrétisera en octobre 2018 par deux journées d’étude.
• Jeudi 21 avril, la Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch présentera ses nouveaux locaux au grand public à partir de 14 heures. L'association à déménagé au 3ème étage de la Maison des Associations. Ce 21 avril, deux conférences seront proposées : une intervention d'Aimé Nouailhas sur les lieux de mémoire de la guerre 14-18 à Arcachon ainsi qu'une intervention de la co-présidente de la SHAA, Armelle Bonin Kerdon : « La bataille de Verdun vue du Bassin d’Arcachon ».
• Dans le cadre des conférences UTLARC, lundi 25 avril, à partir de 15 heures au Théâtre Olympia, Hubert Bonin, adhérent à la SHAA et professeur émérite à Sciences Po Bordeaux, proposera une conférence portant sur le rôle des femmes dans la Grande Guerre. Cette conférence sera suivie, en Mairie, de l'inauguration de l'exposition dévolue au rôle des femmes en Gironde et réalisée par les Archives Départementales.

- See more at: http://arcachonenligne.fr/actualites/la-shaa-redonne-vie-%C3%A0-notre-hi...

La Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch est l'une des plus importantes associations locales numériquement parlant. Elle est aussi l'une des rares à rassembler toutes les communes du Bassin. Elle a, pour principal objectif, la recherche historique, la publication d'articles et d’ouvrages.

"Ce qui nous anime, c'est la connaissance de l'histoire locale, la faire vivre et la transmettre le mieux possible", affirment d'une même voix les membres de la Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch. Cette institution reconnue, basée à Arcachon depuis 1986, siège au 1er étage de la Maison des Associations. Là, se réunissent régulièrement les membres originaires de notre Ville et des 17 autres communes qui constituent le Pays de Buch. "Au total, nous sommes environ 850 membres dont la moitié issue du Sud Bassin", précise l'une des deux coprésidentes de la SHAA, Madeleine Dessales. "Et cet effectif ne cesse de croître, d'environ 10 % par an", ajoute la seconde co-présidente, Armelle Bonin Kerdon.

La Société Historique d'Arcachon ne s'est jamais aussi bien portée depuis sa refondation, en 1972, par le professeur Henri Marchou qui avait fait renaître la première société historique du Bassin créée dans les années 20 et disparue pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Ainsi, la SHAA compte deux fois plus d'adhérents que la société historique de Bordeaux. C'est dire l'intérêt que portent les habitants du Bassin et, tout particulièrement, les Arcachonnais à leur histoire locale. Une histoire plus riche qu’on ne le suppose généralement dont tant de choses restent à découvrir.

850 membres dont la moitié issue du Sud-Bassin

"Le Pays de Buch est une entité d’origine féodale avec une intense vie maritime, ostréicole et balnéaire", souligne Patrick Faure, responsable du cours de paléographie dispensé pour aider les adhérents qui le souhaitent à transcrire des textes anciens. "Sans oublier les activités liées à la forêt usagère !", ajoute Aimé Nouailhas, secrétaire de la SHAA.

De la préhistoire à aujourd’hui, les membres de la SHAA explorent tous les sujets ayant trait à l’histoire locale. Ils sont une trentaine à avoir écrit ou à continuer d'écrire pour ce qui constitue la principale raison d'être de l'association, son bulletin trimestriel tiré à un millier d'exemplaires. Une trentaine d'auteurs, c'est peu en comparaison avec le nombre de membres de la société. Mais la recherche et la publication d'articles à valeur scientifique requièrent beaucoup de temps et de rigueur.

Près de 500 pages publiées chaque année

Pour chaque bulletin, le comité de lecture, composé de huit membres, se réunit. "Nous déterminons ensemble les sujets. L'objectif étant d'équilibrer les articles entre les différentes communes et les époques qu'ils évoquent", confie Anne Guillot de Suduiraut, Vice-Présidente de l'association. Notons que le Président honoraire de l'association est l'un des grands contributeurs du bulletin qui compte 112 pages par numéro. Au final, chaque année, c'est ainsi près de 500 pages de recherches historiques que produit la SHAA, sans compter les autres publications thématiques.
Afin de rendre l'histoire vivante et accessible au plus grand nombre, la SHAA organise, plusieurs fois par an, des conférences et des visites. Elle est aussi partenaire de l'UTLARC pour le cours d'histoire locale dispensé deux fois par mois sur des sujets très variés et renouvelés chaque année.

L'actualité de la Société Historique d’Arcachon

• La SHAA a reçu, en 2015, la labellisation 14-18 de la Commission nationale du centenaire pour son projet sur « Le Bassin d’Arcachon dans la guerre 14-18 » qui se concrétisera en octobre 2018 par deux journées d’étude.
• Jeudi 21 avril, la Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch présentera ses nouveaux locaux au grand public à partir de 14 heures. L'association à déménagé au 3ème étage de la Maison des Associations. Ce 21 avril, deux conférences seront proposées : une intervention d'Aimé Nouailhas sur les lieux de mémoire de la guerre 14-18 à Arcachon ainsi qu'une intervention de la co-présidente de la SHAA, Armelle Bonin Kerdon : « La bataille de Verdun vue du Bassin d’Arcachon ».
• Dans le cadre des conférences UTLARC, lundi 25 avril, à partir de 15 heures au Théâtre Olympia, Hubert Bonin, adhérent à la SHAA et professeur émérite à Sciences Po Bordeaux, proposera une conférence portant sur le rôle des femmes dans la Grande Guerre. Cette conférence sera suivie, en Mairie, de l'inauguration de l'exposition dévolue au rôle des femmes en Gironde et réalisée par les Archives Départementales.

- See more at: http://arcachonenligne.fr/actualites/la-shaa-redonne-vie-%C3%A0-notre-hi...