Les Midis au Théâtre

Tags: 

Rebecca Lighieri fière d'avoir obtenu le Prix Littéraire de la Ville d'Arcachon

Le jury de La Plage aux Ecrivains a décerné son Prix Littéraire à Rebecca Lighieri pour "Les Garçons de l'été". L'auteure de ce thriller retraçant la descente aux enfers d'une famille bien sous tous rapports sera présente à Arcachon les 13 et 14 mai lors de l'événement. Elle offrira au public une lecture sur le sable. En attendant sa venue, Emmanuelle Bayamack-Tam, de son vrai nom, a accepté de répondre à nos questions.

Pourquoi avoir choisi d'écrire votre dernier roman sous le pseudonyme de Rebecca Lighieri ?

J'écris et je publie chez P.O.L (NDLR : son éditeur) depuis 20 ans sous mon vrai nom. Et, depuis 2013, j'écris aussi chez P.O.L sous le nom de Rebecca Lighieri. J'ai publié "Husbands" sous ce pseudonyme pour m'aventurer sur le terrain du roman noir, du thriller. Mon éditeur me l'a déconseillé car je commençais à être connue sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam mais ce pseudo m'a désinhibée. J'écris de façon plus libre, surtont les passages les plus sombres. Je pense, comme André Gide, qu'il faut "inquiéter le lecteur". 

Il y a beaucoup de violence dans "Les Garçons de l'été". Où êtes-vous allée la puiser ?

J'avais envie d'explorer cette part obscure que l'on a en chacun de nous. Ecrire permet de questionner cette part de soi. Heureusement, même si nous éprouvons tous des pulsions violentes, contrairement à Thadée (NDLR : le personnage central de son livre), nous sommes suffisamment construits pour ne pas passer à l'acte. Et puis, la folie m'interroge. "Ça" ou "Shinning" de Stephen King sont des références pour moi. Plonger les enfants dans la déviance ou la folie des adultes, c'est une thématique récurrente dans mes livres. 

Qu'avez-vous ressenti en apprenant que le Prix Littéraire de la Ville d'Arcachon vous était attribué ? 

On écrit pour être reconnu. Alors, bien-sûr, j'ai ressenti une grande fierté lorsque j'ai su que ce prix m'avait été décerné. D'autant que vous m'apprenez que j'étais en concurrence avec des auteurs comme Jean-Christophe Rufin, Pascal Manoukian ou Didier Decoin ! Je suis vraiment très contente que mon roman ait été choisi. En plus, je pense que ce prix va attirer l'attention du public sur mon livre.

Vous participerez pour la première fois à La Plage aux Ecrivains les 13 et 14 mai. Comment le vivez-vous ? 

J'ai regardé qui serait là cette année. Il y a beaucoup d'écrivains de renom. C'est vraiment un événement prestigieux ! Je suis ravie d'en être. Et puis, pour un auteur, c'est toujours un moment crucial que de se confronter à ses lecteurs.

Plus d'informations sur la Plage aux Ecrivains

Tags: 

La Plage aux Ecrivains

Samedi 13 et dimanche 14 mai sur le Front de Mer, les auteurs qui font l’actualité littéraire vous donnent rendez-vous pour partager leur passion pour l’écriture et la lecture.

Au programme :
Des rencontres, des dédicaces et bien-sûr l’incontournable lecture sur le sable…

Samedi 13 mai à 12h :
Buffet d’huîtres géant sur le Front de Mer.

Village sur le Front de Mer, face au Palais des Congrès.

Pour tout connaître sur le programme www.arcachon.com

Renseignements :
Tél. 05 57 52 97 97

Tags: 

Magistral Béjart Ballet Lausanne

Le Béjart Ballet Lausanne a fait salle comble jeudi 9 et vendredi 10 mars au Théâtre Olympia.

Les 39 danseurs de la troupe fondée en 1987 par Maurice Béjart ont offert un spectacle inoubliable au public arcachonnais.

Retour en images sur ces deux soirées.

Tags: 

"Les Etoiles de Bakou" enflamment le Théâtre Olympia

Dans le cadre de la manifestation "Arcachon accueille l'Azerbaïdjan", la troupe de danse "Les Etoiles de Bakou" s'est produite vendredi soir sur la scène du Théâtre Olympia.

Le spectacle a fait salle comble et reccueilli un franc succès auprès du public qui a ovationné les danseurs à plusieurs reprises.

Un peu plus tôt dans la soirée, l'exposition consacrée aux artistes azerbaïdjanais a été inaugurée au Théâtre Olympia par le Maire d'Arcachon et Son Excellence Elchin Amirbayov, Ambassadeur de la République d'Azerbaïdjan en France. Cette exposition, qui réunit photos et peintures, est visible à l'Espace Arlequin jusqu'au 31 mars, du lundi au vendredi, de 9h à 13h et de 14h à 17h.

Tags: 

Festival International Ciné Sans Frontières

Pour sa 7ème édition, le Festival de cinéma Ciné Sans Frontières vous donne rendez-vous pour voir une quarantaine de longs métrages en version originale, sous-titrée en Français.

Cinéma Grand Ecran Eden.

www.cinesansfrontieres.com

Tags: 

Jean-Claude Gérodez : "J'ai reçu un accueil exemplaire à Arcachon"

Vendredi 27 janvier, l'exposition consacrée aux œuvres de l'artiste Jean-Claude Gérodez était inaugurée à l'Hôtel de Ville d'Arcachon.

"J'expose beaucoup mais j'ai rarement été reçu comme à Arcachon. Votre accueil a été exemplaire", confiait Jean-Claude Gérodez lors de la réception qui lui était consacrée la semaine dernière en Mairie. 

A la fois, peintre, sculpteur, poète et graveur, Jean-Claude Gerodez est un artiste complet. Installé près d'Avignon, il possède en outre un atelier à Arcachon et collabore ici avec l'association Le Pont au sein de laquelle il donne régulièrement des conférences sur l'histoire de l'art.

Une soixantaine d'œuvres de l'artiste est exposée jusqu'au 15 février prochain au Salon d'Honneur de l'Hôtel de Ville. "Les visiteurs viendront nombreux je l'espère découvrir vos œuvres mi abstraites, mi figuratives mais toujours très poétiques", indiquait Bernard Lummeaux, Maire-Adjoint en charge de la Culture, lors du vernissage.

Exposition "Les Mystères et la poésie" de Jean-Claude Gérodez
Jusqu’au 15 février
Ouvert 7/7 jours de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h
Salon d'Honneur de l'Hôtel de Ville
Entrée libre
Tags: 

Régis Obadia présente la Dame aux Camélias d'Alexandre Dumas

Régis Obadia présentera jeudi 19 janvier sa dernière création au Théâtre Olympia. La Dame aux Camélias est une pièce pour huit danseurs, montée spécialement pour les dix ans du théâtre arcachonnais. Elle est inspirée du roman d’Alexandre Dumas fils, qui séjourna dans notre commune.

Après avoir chorégraphié la tragédie de Tristan et Iseult en 2014, pourquoi avoir décidé de vous attaquer à une nouvelle histoire mythique en 2016 ?

L'idée de départ vient de Benoît Dissaux, le Directeur d'Arcachon Culture. Cela fait dix ans que nous travaillons ensemble et, justement, à l'occasion des dix ans du Théâtre Olympia, il m'a proposé de créer un spectacle en lien avec Arcachon. Il m'a parlé d'Alexandre Dumas qui a vécu ici (NDLR : en outre, une des plus villa de la Ville d'Hiver porte son nom). Il y a déjà eu des adaptations du texte mais toujours très classiques.

Qui avez-vous choisi pour interpréter cette histoire d'amour folle et romantique ?

Pour la première fois depuis 2003, j'ai décidé de travailler uniquement avec des danseurs français. En effet, ces dernières années, je n'ai réalisé que des projets franco-russes. Mais, cette fois, j'avais envie de quelque chose de différent, car la manière de travailler entre danseurs français et danseurs russes n'est pas la même.
J'ai reçu 250 candidatures. J'en ai sélectionné 40 à qui j'ai fait passer des auditions à Angers. Au final, je n'ai gardé que 8 danseurs, 4 garçons et 4 filles. Ils sont excellents.

Quels choix de mise en scène avez-vous faits pour La Dame aux Camélias ?

Je n'ai pas voulu quelque chose de trop narratif. Ainsi, chaque danseur incarne plusieurs personnages.
Mais, il existe bien un fil conducteur basé sur les événements charnières du récit. Et, la fatalité tragique de cet amour impossible est au cœur de cette nouvelle création chorégraphique, le tout dans une esthétique contemporaine très épurée.
Mon objectif est de toucher aux émotions pures. C'est pourquoi la scénographie et les costumes ont été conçus pour donner une sensation d’intemporalité.

La Dame aux Camélias est votre quantième création ? Abordez-vous toujours la création de la même façon ?

Cela fait plus de 35 ans que je consacre ma vie à la danse. Je ne sais pas exactement combien de spectacles j'ai déjà chorégraphiés. Plus de 30, c'est certain mais je ne compte pas !
Créer n'est jamais facile même si je commence à me connaître. Chaque pièce est un défi. C'est un peu comme partir d'une page blanche. La création a quelque chose de vertigineux.

La Dame aux Camélias de Régis Obadia, jeudi 19 janvier à partir de 20h45, au Théâtre Olympia.
Billetterie à l'Office de Tourisme d'Arcachon au 05 57 52 97 75 ou par internet

Tags: 

Pages