Histoire d'Arcachon

Qui était François Legallais ?

Qui était François Legallais ?

Une cérémonie pour "évoquer et honorer nos morts"

Ce mardi 1er novembre, un vibrant hommage à toutes les personnes mortes pour la France a été rendu au cimetière d'Arcachon.

Les autorités civiles et militaires du Bassin d'Arcachon se sont rendues hier au monument commémoratif des morts de la guerre de 1870, au Carré Militaire et à la stèle Marie Bartette.

Le Maître de Cérémonie de la Ville d'Arcachon a expliqué, en préambule : "Nous sommes ici pour évoquer et honorer nos morts et n'oublier jamais qu'ils ont combattu, versé leur sang et sacrifié leur vie pour la grandeur de la France et l'assurance de notre liberté". 

Au sein du Carré Militaire, avant que ne soient déposées les gerbes du Comité d'entente des Anciens Combattants et de la Municipalité, Thierry Rodulfo a repris les propos de l'écrivain et philosophe Ernest Renan : "Les hommes d'avenir sont ceux qui ont un profond respect du passé".

Cette cérémonie s'est achevée par un dernier hommage rendu à la grande résistante Marie Bartette face à la stèle érigée en son honneur au cimetière d'Arcachon.

Tags: 

Qui était Samuel Radcliff ?

Qui était Samuel Radcliff ?

À la découverte du lycée climatique Grand-Air

Peu avant les journées du patrimoine, Bertrand Charneau, chercheur au service du patrimoine et de l’inventaire de la région Nouvelle-Aquitaine, nous a fait visiter pour la première fois le lycée Grand-Air, qui compte aujourd’hui 1274 élèves.

Une histoire particulière

Le lycée appartient à une génération d’établissements créés en France peu après la Seconde Guerre Mondiale pour accueillir les enfants dont l’état de santé nécessite un séjour climatique. Construit d'après les plans de Paul Domenc, premier grand prix de Rome, et inauguré en 1952, il est représentatif des constructions portées par le courant hygiéniste de l’Après-Guerre.

Une structure originale

L’établissement est implanté au sein d’un site dunaire et forestier. Lors de sa visite, Bertrand Charneau nous a montré la qualité architecturale du bâtiment (ses grandes dimensions et les matériaux utilisés), ces atouts l’assimilent alors à « un palais » avec un escalier monumental devant le bâtiment principal ouvrant sur la forêt.

A l’intérieur, nous sommes passés des salles de classe au réfectoire, atypique à plus d’un titre. Ornée d’une fresque monumentale et de grandes fenêtres vitrées, la pièce ouvre sur la forêt.

Bertrand Charneau fera une dédicace de son livre le 3 octobre à 18h30 au lycée Grand Air.

Tags: 
L'Hôtel de Ville d'Arcachon, coeur des Journées Européennes du Patrimoine.
Les membres de l'association Arc en Ciel.
Les membres de la Société Historique et Archéologique d'Arcachon.
Le service des Archives proposait une exposition sur la citoyenneté.
Le service des Archives proposait une exposition sur la citoyenneté.
Le petit train et le city tour ont affiché complet tout le week-end.

Retour en images sur les Journées du Patrimoine

Samedi et dimanche, plusieurs milliers d'Arcachonnais et de visiteurs ont profité des Journées Européennes du Patrimoine pour découvrir notre Ville sous ses aspects les plus variés.

Parmi les nouveautés proposées lors de cette nouvelle édition, la visite de l'école Paul Bert a attiré des curieux désireux de découvrir le plus ancien établissement scolaire d'Arcachon encore en fonction. Construite en 1905, cette école élémentaire située cours Tartas accueillait ce week-end une exposition retraçant son histoire. On y découvrait d'émouvants documents, ainsi des cahiers d'écoliers datant de la Seconde Guerre Mondiale et mentionnant le départ de certains élèves d'origine juive pour les camps de concentration.

Paul Bert avait son laboratoire à Arcachon

Aimé Nouailhas, membre de la Société Historique et Archéologique d'Arcachon (SHAA) en charge de la visite, a dévoilé quelques-uns de ses secrets. "Dans ses premières années, elle ne disposait ni de l'électricité, ni du chauffage. Les enfants étudiaient éclairés à la lueur des lampes à gaz". Ou encore : "Les grands-parents de Jean-Paul Sartre ayant vécu à Arcachon, le philosophe étudia à Paul Bert durant une année". Ou enfin, concernant  le médecin et physiologiste Paul Bert dont 577 rues et places portent le nom en France : "Il avait son laboratoire dans les locaux de la société scientifique d'Arcachon, à l'emplacement actuel de l'aquarium".

A l'Hôtel de Ville, d'où partaient toutes les visites et où avaient lieu des conférences, les associations patrimoniales de la Ville (la SHAA et Arc en Ciel) étaient présentes ainsi qu'une exposition mise en œuvre par le service des archives de la commune et portant sur le thème de la citoyenneté.

Tags: 

La SHAA redonne vie à notre histoire locale

La Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch est l'une des plus importantes associations locales numériquement parlant. Elle est aussi l'une des rares à rassembler toutes les communes du Bassin. Elle a, pour principal objectif, la recherche historique, la publication d'articles et d’ouvrages.

L'Hôtel de Ville est le centre névralgique (conférences, exposition et billetterie...) des Journées Européeennes du Patrimoine.
La Société Historique et Archéologique d'Arcachon vous fera visiter l'école Paul Bert, samedi et dimanche à 10h.
Toutes les visites guidées seront gratuites à l'occasion de ces JEP.
L'ensemble des édifices religieux sera ouvert aux visiteurs.
L'Office de tourisme offre une visite audio guidée en car au départ de l'Hôtel de Ville.
Ceux qui préfèrent le train pourront aussi emprunter le petit train touristique toujours au départ de la Mairie.

Beaucoup de nouveautés pour cette nouvelle édition des Journées Européennes du Patrimoine

Les 17 et 18 septembre auront lieu les Journées Européennes du Patrimoine (JEP) dont le thème est consacrée cette année à la citoyenneté. Arcachon et ses partenaires vous proposent un programme inédit qui fait la part belle aux nouveautés.

Arcachon, dont le patrimoine est un élément non négligeable d'attractivité, s'associe chaque année aux JEP. Chaque année, la Ville, l'Office de Tourisme et les associations patrimoniales d'Arcachon, oeuvrent à renouveler leurs propositions édition après édition.

Ce week-end, 22 actions différentes seront proposées dont 11 entièrement nouvelles. "Pour composer ce programme, nous nous sommes inspirés de la thématique nationale de l'événement : patrimoine et citoyenneté", témoigne Bernard Lummeaux, Maire-Adjoint délégué aux Affaires Culturelles.

Visite de l'école Paul Bert

Parmi les nouveautés proposées cette année, soulignons une initiative originale : La Société Historique et Archéologique d'Arcachon propose, en collaboration avec les responsables de l'établissement scolaire, une visite de Paul Bert. Cette école est typique de la IIIème République. Elle a conservé son aspect traditionnel.

Rencontre avec la fille du sculpteur Claude Bouscau

Autre action nouvelle, une visite guidée en car "A la découverte des sculptures de Claude Bouscau", en présence de la fille de l'artiste. Arcachon a la chance d'avoir donné naissance à un Grand Prix de Rome, le sculpteur Claude Bouscau. C'est pourquoi la Ville a décidé de s'associer aux riverains de la place Bouscau qui ont souhaité lui rendre hommage.

Notons pour finir, que le coeur de ces JEP sera situé à l'Hôtel de Ville. La majorité des visites partira de la Mairie qui sera également un lieu de conférences et d'expositions. L'ensemble de ces manifestations sera entièrement gratuit.

Téléchargez le programme complet des JEP.

Quelle fut la première école d'Arcachon ?

Quelle fut la première école d'Arcachon ?
Tags: 

A qui doit-on la synagogue d'Arcachon ?

A qui doit-on la synagogue d'Arcachon ?
Camille Valence, 16 ans, la relève des porte-drapeaux.

Arcachon célèbre le 76ème anniversaire de l’Appel du Général de Gaulle

La 76ème commémoration de l’appel du 18 juin avait lieu samedi dernier au Parc Mauresque en présence des autorités civiles et militaires du Bassin.

La cérémonie commémorant l’appel du 18 juin a débuté samedi par un geste symbolique. Annick Ollier, la présidente d'honneur de l'Union fédérale des Anciens Combattants a accompli un acte de "mémoire et de transmission" en remettant à la jeune porte drapeau Camille Valence le drapeau de l'UFAC. 

La commémoration s'est poursuivie par le discours du maître de cérémonie, Thierry Rodulfo, qui a rappelé l'historique du 18 juin et le rôle du Général de Gaulle dans l'issue du conflit. Bernard Boutaud de la Combe a lu le texte de l'Appel diffusé sur la BBC. Il a également lu le message du ministre des Anciens Combattants.

Marie Léna Bonnafous, Maire du Conseil Municipal des Jeunes, a pour sa part rappelé chacun des noms des résistants et déportés d'Arcachon morts pour la France. Après le traditionnel dépôt de gerbes, Yves Foulon, Maire d'Arcachon et Député de la Gironde, a clôturé la cérémonie par ces mots : "Souvenons-nous, aujourd’hui, du dévouement et de l’engagement de ceux, qui répondant à l’appel de Londres, ont rejoint les rangs de la Résistance, en refusant de se soumettre, en refusant de montrer leur peur, en refusant tout simplement la résignation ".

Tags: 

Pages